Partagez | .
 

 Un gala, deux femmes et une confrontation [PV Riko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avatar : Michelle Rodriguez
Messages : 642
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Un gala, deux femmes et une confrontation [PV Riko]   Jeu 18 Juil - 21:34

Quelques semaines plus tôt, Morales Vargas, le soit disant chef du Cartel Mexicain a reçu une invitation. Celle-ci concerne un Gala de charité pour l'hopital de la ville. Un projet d'agrandissement est en cours, ceci concerne une aille réservée entièrement aux enfants. En gros, un espace pédiatrique beaucoup plus compétent pour devenir un pôle central et spécialisé du pays. Un beau projet, qui promet beaucoup, mais est-ce qu'Oslo est vraiment le bon endroit... Sans doute l'effet capital du pays. Morales étant prit ce soir là, il pensait décliner l'invitation, mais ce n'est pas lui le vrai chef, et bien qu'il ne commande pas, il poussa Nevada à y aller. Après tout, c'est un endroit où elle va rencontrer beaucoup de monde, dont des personnes qui pourraient devenir des alliés commercial du Cartel. Bien qu'elle n'y croit pas plus que ça, elle fut obligée d'accepter. Que risque t'elle à se montrer. Personne ne sait que c'est elle la chef du Cartel. Avec un peu de chance d'autres mafieux seront là. Autant dire qu'elle compte bien voir si le Russe se cache dans le coin.

Qui dit Gala veut dire soirée mondaine signifie tenue de soirée. Ah, voici l'une des pires choses qui pouvait arriver à Nevada. Ce n'est pas qu'elle n'est pas féminine du tout, c'est juste qu'elle préfère son coté rebelle et à l'aise. Pour l'occasion elle se voit donc obligée de troquer son jean, son débardeur et ses rangers pour une tenue bien plus appropriée. Il lui faut une robe, une belle robe. Autant dire qu'elle veut quelque chose de sexy mais également pratique. Si jamais il doit se passer quelque chose, il faut à tout prit qu'elle puisse se mouvoir comme bon lui semble. Dans un magasin très chic, elle essaya de nombreuses robes avant de s’arrêter sur une jolie robe rouge. Elle était terriblement sexy. De grosses bande de tissus rouge cachait ça poitrine et finissait en un voile long est transparent. Un tissus blanc, plus épais et surtout pas transparent faisait office de mini jupe descendant à mi-cuisse. Pour le reste, le voile rouge descend en une longue robe flottant au grès du vent. C'était léger, pas trop gênant et surtout pratique pour bouger. Le tout avec des chaussures ouvertes à talon aiguille. (Voir la tenue ici).

La jeune femme se rendit à l’Hôtel Adonis Luxury, au volant d'une Corvette Stingray de 1970. Un voiturier alla la garer à sa place, c'était étrange ce genre d'attention. Elle a beau être riche maintenant, elle n'a jamais profité de l’opulence de cette manière. Certes, elle peut s'acheter ce qu'elle veut, mais les Sanchez sont plus famille. Plutôt que d'être dans un hôtel de luxe, ils sont plutôt grande demeure familiale. Le tout sans domestique car elle déteste ça. Elle a bien assez de sous-fifres qui bossent pour elle dans le Cartel. Plusieurs regards se tournèrent vers elle quand elle monta les marches pour entrer à l'intérieur. Elle cacha son léger malaise, ce n'est pas son univers, Lisanna ou Trini se seraient beaucoup mieux acclimatées ici. Peut importe, elle ne va pas rebrousser chemin. Suivant le mouvement de foule, elle se trouva dans la grande salle de réception. Impressionnante par sa grandeur, son haut plafond et les lustres brillants de mille feu qui y était suspendu. Un petit orchestre se donnait un grand plaisir à jouer des mélodies classiques. Nev' trouva que c'était très cliché, et parfaitement dans le style qu'elle s'imaginait, comme dans les films ! Un serveur, bien habillé, plateau argenté en main vint vers elle pour lui proposer un verre de champagne. La demoiselle se saisit d'un verre et le remercia poliment.

La soirée ne faisait que commencer et ayant assez chaud, elle estima que c'était le moment de se rafraichir et de se refaire une beauté avant qu'il n'y ait trop de monde. Après tout, elle veut faire bonne impression ce soir. Muni de son petit sac à main, elle se dirigea vers les toilettes, visiblement les femmes n'étaient pas encore au rendez vous. Quand elle poussa la porte, elle s'attendait à tout sauf à ça. Qui aurait cru qu'elle pourrait voir des toilettes aussi beau. Le plus drôle c'est qu'elle n'aurait jamais pensé trouver un jour des toilettes beau ! De grands miroirs trônaient contre les murs, tous ayant droit à de petites ampoules pour garantir une lumière parfaite en cas de "je me refais une beauté". Devant chaque miroir se trouvait un siège et une petite table où poser ses affaires. Au milieu, autour d'un pilier se trouvait plusieurs lavabos, avec une petite étagère ou se trouvait savon et serviette à main. Ceci ne fut pas sans lui rappeler les films "Harry Potter" ayant le même style de toilette, ceux qui sont en faite l'entrée vers la chambre des secrets. Bien sûr ici, il n'y a pas de porte secrète, juste des lavabos ultra chic. Quant aux toilettes, ils étaient tous plus grand qu'une petite salle de bain. La chef du cartel s'avança toujours émerveillée par cet endroit pour se placer devant un miroir et s'assoir. La petite table était faite dans un bois très noble et brillait avec la même lueur que tout le reste. Sans plus attendre, elle sortit son far à paupière et commença à se pomponner en remarquant des bouteilles de parfum de marque sur la petite étagère devant elle, juste en dessous du miroir. Décidément, cet hôtel est vraiment luxueux !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Mika Nakashima
Messages : 10
Date d'inscription : 27/06/2013

MessageSujet: Re: Un gala, deux femmes et une confrontation [PV Riko]   Lun 22 Juil - 10:12


Alors si c'est dans un hotel de luxe et que tu payes la chambre ...

" - Ah. L'Adonis Luxury. L'un des repaires de ces foutus Russes. T'es sûr que je ne dois tuer aucun de ces mecs ce soir ..?
- Je croyais que tu n'aimais pas le faire à plusieurs ?"


~

"Quand Jirô m'a demandé de me rendre dans cet endroit ce soir-là, mon sang c'était mis à bouillir. Peut-être allait-il me demander de tuer ce Vladimir, son ennemi juré ? Déjà, je m'apprêtais à bondir jusqu'à cet hôtel, pour repérer les lieux, afin d'exécuter l'ennemi juré de l'homme que j'aimais et admirais le plus au monde.

Mais ... Non.

Malheureusement pour moi - et pour lui, je n'en démords pas, j'ai les capacités d'assassiner ce foutu Russe ! - je ne jouerais même pas mon propre rôle.

La mission qu'il m'avait confiée, avec un sourire mielleux ? Découvrir de potentiels "clients", dénicher des informations sur les Russes, découvrir si des alliances se nouent ou se dénouent ce soir-là. Et sans sang.
Je crois qu'il a même hésité à me confisquer ma lame favorite devant mon air dépité.

En effet, les mondanités, ne me gênent pas, c'est vrai. Mais lorsqu'elles n'ont pas le but que j'escompte et me semblent presque dépourvues de sens ... Je trouve cela d'un ennui et d'une futilité mortelle. En plus, tout ce qu'il voulait savoir, nous pouvions tout autant l'apprendre ailleurs, sans que ma présence soit indispensable ! Mince, je ne suis pas qu'une vulgaire espionne.
Mais pour se faire pardonner - car il savait parfaitement que cela ne me plaisait pas - il m'embrassa sur le front ... Et j'ai du accepter avec un grand sourire idiot. "


~

Riko soupira et secoua la tête, observant son reflet dans son miroir. Que ne ferait-elle pas pour Jirô ! Mais bon, elle aurait préféré porter cette tenue pour lui
La jeune femme avait passé un temps fou à se demander si elle devait laisser ses cheveux lisses ou les boucler. Elle s'était interrogée sur les accessoires - plus ou moins légaux - à amener. Les chaussures aussi.
La robe, elle l'avait trouvée tout de suite : en satin mauve foncé, mi-longue, sans manche et retenue par le cou. Pour les chaussures, elle les avait finalement prises sans talon, avec des lacets montant jusqu'à mi-molet, noires. Une pochette avec son fameux peigne à l'intérieur, complétait le tout.
Quant à ses cheveux, au dernier moment, elle avait finit par les choisir naturels : elle n'avait plus tellement le temps de faire autre chose d'eux après tout. Puisqu'elle se rendait à un gala pour une oeuvre de charité - elle avait beaucoup rit lorsque son chef le lui avait dit - elle avait choisit un maquillage discret, mais la vieillissant quelque peu, afin de se fondre un peu mieux dans la masse.
Une fois prête, après un dernier coup d'oeil au miroir, elle appela un taxi - un Yakuza infiltré, bien entendu -et monta en voiture avec une certaine lassitude. A peine partie, elle voulait déjà rentrer, sentant déjà une certaine torpeur l'envahir.
D'avance, elle s'ennuyait déjà.

~

"Le trajet en voiture me parût bien court. Comment dire ... Rien qu'en voyant l'entrée, une sorte d'indifférence désabusée était venue renforcer mon sentiment d'ennui. J'avais vu de bien plus beaux hôtels dans ma carrière et celui-ci manquait cruellement de goût. Trop de faste ! C'est la caractéristique des parvenus et gens sans réel goût esthétique. Toutes ces dorures me faisaient déjà grincer des dents.
J'ignorais superbement le voiturier qui voulu m'aider à descendre et montait les marches, la tête haute et le regard froid. Il n'y avait pas encore grand monde ... Et mis à part quelques vieilles femmes venues là pour se donner bonne conscience, accompagnées du mari ou du compagnon qu'elles étaient arrivée à traîner jusque là, il n'y avait rien de bien intéressant.
J'attrapais une coupe de champagne - rosé, me semble-t'il - et fit rapidement le tour de la salle. Rien d'intéressant en vue, personne à aborder et les babillages incessant des petites vieilles n'apportait aucun intérêt.

Je poussais un soupir et décidais d'aller aux toilettes. Ce serait plus discret - car ce genre d’événement est un lieu de rencontre pour une certaine catégorie de personnes qui finissent par toutes se connaître, au moins de vue. Hors, une inconnue telle que moi, fait vite tâche dans le décor, si elle ne semble être venue sur l'invitation de personne et si en plus, elle n'a pas l'air de connaître un tant soit peu de monde.
Je me fis poliment indiquer la direction de ce lieu - bénis entre tous - et m'y engouffrais en soupirant de soulagement lorsque la porte se referma derrière moi.
J'allais me diriger vers l'un des lavabos, histoire d'y vider mon verre et de le remplir plutôt d'eau, lorsque je remarquais que je n'étais pas seule. Un pan de tissu rouge dépassait sur le côté. Je me décalais donc légèrement sur la droite, toujours en regardant dans le miroir, pour observer l'autre femme... Et sursautais. Elle ?! Ici ?!
Je tâtais brusquement ma pochette afin de vérifier que mon peigne s'y trouvais bien, tout en observant le reflet dans la glace. Pour le moment, elle ne m'avait pas remarquée mais .. Lorsqu'elle en aurait finit avec son rouge à lèvre - vulgaire, en prime - cela ne saurait tarder.

Alors que faire ? La surprendre et la tuer tant que l'effet de surprise joue en ma faveur ? Après tout, tuer la garde du corps de l'une de mes cibles serait une grande victoire et Jirô ne m'en voudrait sans doute pas si je faisais quelques vagues ... Si j'arrivais à sortir de cet endroit vivante après un tel meurtre. Et ça, c'était loin d'être sûr. Car si les invités actuellement présents manquaient cruellement d'intérêt à mes yeux, la sécurité elle, était aussi importante que l'inutilité de ces riches personnes.Si ce n'était plus.

Je poussais un soupir. Dommage, l'occasion était trop bonne. Mais me faire tuer juste pour ce qui ressemblait plus à une vengeance qu'à un acte vraiment utile ... C'était idiot.
Je me résolus donc à attendre, afin de voir sa réaction. Après tout si elle e me remarquait pas .. Ouais, non, elle me remarquerait.
Dans ce cas, que ferait-elle ? M'attaquerait-elle ? Tenterait-elle de discuter ? Et moi, que ferais-je ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Michelle Rodriguez
Messages : 642
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Un gala, deux femmes et une confrontation [PV Riko]   Dim 28 Juil - 21:18


La jeune femme était finalement contente d'être venue à cette réception. Ce genre de soirée était toujours aussi inhabituel pour elle. En général, elle n'aime pas ça. Être bien habillé, voir tout ces gens qui son plein aux as se la jouer. Sincèrement, elle trouve ça ridicule. Aujourd'hui elle est pourtant à la tête du plus puissant Cartel du Mexique, elle a beaucoup d'argent, mais jamais, oh non jamais, elle ne se comportera comme eux. Pour tout dire, elle ne va même pas dans les grands magasins pour s'acheter ses vêtements. D'abord, il faudrait qu'elle aime faire du shopping ce qui n'est pas le cas, et en plus de ça, les magasins de marque qui sont ceux des couturiers sont horribles. Vous avez toujours une bonne femme derrière vous qui calcule tout vos faits et gestes et qui vous demande sans arrêt si vous avez besoin d'aide. Nevada n'aime pas le style des riches. Elle a connu la misère, elle a grandit dans la misère et avoir un style normal, comme les gens lambdas lui convient très bien. Du moment qu'on est bien dans ses vêtements et que ça nous plait. En plus de ça, la couturier ne font pas forcément des habits si beau que ça. Si ses sœurs l'entendaient, elles seraient surement en train de l'insulter.

Malgré tout ça, jouer la fille riche ce soir l'amusait. C'est certainement le fait de jouer la comédie, ça change un peu. Mais ça reste un moyen très pratique pour trouver de nouveaux clients très facilement. Croyez moi, dans toute cette foule de snob, il y a un grand potentiel de salopard prés à investir sur du marchandage d'arme, de drogue ou autre style de commerce non légal. Avant de commencer la pêche au gros poisson, une petite remise en beauté semble de mise. C'est pour ça qu'elle se retrouva aux toilettes à se pomponner, encore quelque chose d'assez rare pour elle. Quelqu'un poussa la porte, mais elle ne fit pas attention et se concentra sur le miroir pour ne pas ressembler à un clown après. A un moment, son regard fit un tour sur celui de la femme étant entrée. Elle ne fit pas attention tout de suite et regarda de nouveau son propre miroir, puis un déclic se fit dans sa tête. Son regard observa de nouveau le reflet de l'autre femme, bon sang, cet tête ne lui était pas inconnu. Certes, le jour ou elle l'avait vu, il faisait nuit, la luminosité était donc réduite, mais elle pouvait pas oublier cette personne. Ses traits asiatiques ne pouvait pas la tromper. C'est elle qui avait tenté d'assassiner Morales. Bon sang, il fallait qu'elle se retrouve ici aujourd'hui, au moment moment et surtout au même endroit. La situation était compliqué. Cette fille à certainement déjà reconnu Nevada. Il faut espérer qu'elle soit aussi seule qu'elle ce soir. La tuer pourrait être facile, mais est-ce vraiment raisonnable dans cet endroit. N'importe qui peut entrer dans les toilettes et voir la scène, hors il serait préférable de ne pas se faire remarquer de trop. L'endroit est en plus de ça au main de Kinsky vu qu'il détient pratiquement toute la ville. Donc un combat sur son terrain lors d'une grande soirée... ceci pourrait causer des représailles aux deux clans. Neve' rangea son maquillage et vérifia discrètement si son couteau était bien là. C'était le cas, à porté de main et prêt à faire des ravages s'il le faut. "La ville est encore trop petite. Sur le nombre de personne pouvant entrer ici, il a fallut que ce soit une ennemie." Elle tourna la tête pour la regarder et ajouta d'un ton tout aussi neutre que le reste "Allez vous essayer de me tuer ? Ou ceci peut attendre ?" La Japonaise, pourrait être ici pour la tuer, ceci pourrait très bien être l'objet de sa mission. Mais comment aurait-elle put savoir que la Mexicain allait venir au Gala ? A la limite, Morales aurait put être là, mais elle doute fort que les Yakuza aient prévu une exécution ici, ça manquerait de discrétion. Sans faire de geste brusque, elle se leva du petit siège sur lequel elle était. C'est une mesure de précaution si jamais son ennemie décide d'agir, ainsi elle pourra réagir plus vite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un gala, deux femmes et une confrontation [PV Riko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un gala, deux femmes et une confrontation [PV Riko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DEVENEZ MEMBRE DU FEMMES CLUB RYTHME FM!
» j'ai deux question qui m'intrigue
» Un ascenseur pour deux memos
» Mise à jour de deux GPS Garmin
» Arrondir un réel à deux chiffres après la virgule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Power to kill :: Gamle Oslo :: Central Business Disctrict :: Hotel Adonis Luxury-