Partagez | .
 

 .:. Trini H. Sanchez .:.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avatar : Lucy Kate Hale
Messages : 124
Date d'inscription : 29/06/2013

MessageSujet: .:. Trini H. Sanchez .:.   Sam 6 Juil - 3:22


Trini H. Sanchez
feat. Lucy Kate Hale



Prénom Nom :
Trini Hilda Sanchez
Surnom :
‘ri, Riri, Hilda
Date de naissance / Age :
Née un 28 janvier, elle a 24 ans
Lieu de naissance :
Durango, Mexique
Nationalité :
Mexicaine
Statut marital:
Célibataire
Métier :
Gère l’intégration des nouveaux membres
Groupe du personnage :
Cartel mexicain
Ligne de conduite :
« Montrer ce dont je suis capable ; être tout, sauf invisible. »



Caractère et physique

Au loin, une silhouette se déplace. Elle semble fragile. De taille modeste, elle arbore pourtant une démarche droite et fière. Ses deux jambes se posent l’une devant l’autre, créant une posture verticale et élancée. Ses mains sont délicates et élégantes, mais plutôt petites. Ainsi, l’allure de Trini paraît comme fluette et frêle, mais cette dernière sait combler à cette faiblesse avec sa personnalité explosive.

Les cheveux de la jeune femme sont de bonne longueur : ils descendent plus bas que les épaules de celle-ci. Ils sont soyeux et ondulés. Les courbes qui les habitent s’entremêlent en harmonie. D’autre part, la peau de Trini est douce et semble avoir gardé des qualités de lorsqu’elle était petite. Son visage abrite un petit nez et encadre deux yeux étincelants qui s’éveillent lorsque Trini rit.
    .:. linєєm up & provєєm wrong .:.

Capricieuse, Trini peine à se résoudre à peu. Elle préfère mettre en lumière ses propres idées plutôt que de se risquer à faire confiance à celles des autres. Par ailleurs, elle se plait à être la cible de tous les regards ; elle aime être un intérêt pour les autres. De plus, la fierté qui la hante est assez évidente : la jeune femme apprécie son indépendance et craint de confier sa personne aux autres. Enfin, l’impatience se saisit d’elle lorsqu’elle doit attendre ; attendre est une perte de temps. Il est préférable d’avoir tout, et ce, tout de suite.

Néanmoins, sous un air d’enfant superficiel et gâté, Hilda est aussi sensible. Elle le cache : elle fera tout pour le dissimuler, pour le celer au fond de son esprit, au fond de son cœur. Elle combat cette part d’elle-même avec le feu, car c’est une faiblesse qui menace tous ses plans. En fait, Trini Sanchez est adorable, mais cela, elle préfère le dérober aux yeux des autres, et même le voiler à elle-même. En accord avec cette part plus tendre et vulnérable, la cadette Sanchez est curieuse : elle aime explorer et comprendre. Elle ne peut supporter l’incompréhension, l’ignorance. Ainsi, elle se jettera sans préavis dans les situations dangereuses, pour s’emparer du savoir et pour obéir à son impulsivité. Puis, Trini est brave et têtue.


Mon histoire commence ici

Trini est née dans l’un des quartiers les plus riches de Durango, au Mexique. La demeure des Sanchez était somptueuse et éclatante. La cadette a grandit dans une famille aisée, la famille d’un criminel du Cartel : même si ses parents étaient très peu présents pour elle, tous les employés de la maison veillaient à son bien-être.

À l’école, tout le monde tentait de créer une amitié avec la jeune fille. En effet, il était connu que la famille Sanchez possédait beaucoup d’argent. Ainsi, Trini était bien entourée. Toutefois, ses amis n’en étaient pas vraiment ; ceux-ci voulaient bien paraître en paradant aux côtés de Trini, tout simplement.

Malgré la richesse et l’opulence entourant Trini, cette dernière n’était pas satisfaite. Elle voulait toujours plus : des nouveaux jouets, de nouvelles bottes. Son père, afin de la faire taire et de pouvoir retourner à ses importants travaux, cédait à ses caprices et lui offrait des cadeaux dispendieux et modernes.

Trini s’efforçait non seulement de ruiner tous les cadeaux qu’elle recevait, mais aussi de s’attirer les foudres du personnel de l’école. Elle pouvait tout supporter : les cris, les corrections, les pleurs. Néanmoins, elle était incapable de subir le traitement de son père à son égard ; elle avait peur d’être invisible.
    .:. linєєm up & provєєm wrong .:.

Les échos de la cloche retentirent entre les murs de l’enceinte, pianotant jusqu’aux oreilles de la jeune fille. Un tumulte s’éleva autour d’elle : des livres se fermaient en un choc bruyant, des pas se pressèrent vers la porte menant au couloir. Trini posa ses douces mains sur son cahier, perdue dans ses rêveries. Une secousse troubla le calme de son esprit : ses amis l’entraînaient vers la sortie de l’école, leur bonne humeur était teintée par les rires qui dansaient près de leurs bouches. Un sourire se dessina à la commissure des lèvres de Trini qui se joignit alors à leur rigolade.

La chaleur de l’étoile du jour s’abattit sur la cadette Sanchez lorsque ses jambes passèrent le seuil de l’établissement. L’humidité fondit sur la peau découverte de celle-ci, s’étalant sur son derme fragile.

Tous les enfants se précipitaient vers leurs parents, leurs grandes sœurs, leurs grands frères ; d’autres encore, se permettaient de marcher jusqu’à leur demeure. Les rires qui peuplaient l’air se dissipaient doucement, disparaissant avec leurs propriétaires. Bientôt, les silhouettes entourant Trini se réduisirent à six, puis à trois. Il ne furent ensuite plus que deux, puis l’ombre accompagnant Trini s’évada à son tour. Cette dernière se retrouva seule, escortée par le silence. Son père l’avait oubliée, une fois de plus.

Contrariée et désolée, la jeune fille s’empressa de quitter le terrain de l’institution. Elle refusait d’attendre, à nouveau, que la gouvernante de la maison vienne la chercher. Trini ne pleurait pas : ses larmes étaient bien dissimulées à l’intérieur de son cœur, accumulées. Ainsi, la fillette gagna les rues principales, puis les ruelles désaffectées. Elle erra dans la ville, où les voitures vrombissaient, où les gens hurlaient.

- Hilda Sanchez, hm?

Un homme, propre et bien vêtu l’aborda. Son visage lui semblait familier. Pourtant, les souvenirs de Trini fuyaient sa mémoire. Les traits de l’étranger formaient un ensemble incrédule, surpris. L’agacement et le mécontentement l’habitaient, et c’est alors qu’il se saisit de la main de la cadette, l’emportant vers un véhicule noir et moderne. Bien rapidement, Trini se trouva au devant de sa somptueuse demeure. Il lui sembla entrevoir la gouvernante dans tous ses états, rongée par l’inquiétude, consumée par l’agitation.
    .:. linєєm up & provєєm wrong .:.

Son père fût assassiné. Le cœur de Trini se révoltait, mais elle refusait d’en parler. Elle refusait d’accepter le fait que son père était parti. Elle refusait l’aide. Trini était en colère ; en colère contre elle-même, n’ayant jamais été proche de son père, puis en colère contre lui qui l’avait abandonnée.

Nevada, sa sœur aînée, prit la place de son père en tant que chef du Cartel mexicain. Trini n’était pas jalouse, elle était plutôt contrariée. Elle s’éloigna grandement de sa grande sœur, qui elle, était occupée. D’autre part, Trini préférait largement faire la fête plutôt que de s’affairer aux problèmes des adultes.

Lors d’un bal masqué, la fête prit un tournant inattendu et dangereux. Deux des amis de Trini disparurent et la police envahit les lieux. La cadette Sanchez s’enfuit ; elle ne pouvait pas rester. Elle ne pouvait se permettre de compromettre l’œuvre de sa famille. Ainsi, elle en oublia de venir en aide à ses amis, qui n’ont jamais été retrouvés.

Nevada s’embarqua pour une nouvelle aventure à Oslo. Trini laissa le passé de mystères derrière elle, espérant qu’il ne la rattrape jamais. Pour une nouvelle vie, la jeune femme préféra user du prénom Trini. Son rôle au sein du Cartel mexicain devint alors plus important à ses yeux.
    .:. linєєm up & provєєm wrong .:.

Cris, rires, voix. Couleurs effacées et brumeuses, lumières dansantes, tout se mêlait. La musique s’imposait entre les corps, les gens virevoltaient en harmonie et les robes flottaient. Un masque noir et élégant cachait les traits de Trini Sanchez, laissant ses yeux espiègles scintiller dans l’obscurité et sa bouche rouge présenter un sourire. Pendant un instant, tout sembla parfait.

Un bruit sourd déchira l’air, scindant même la chanson du bal, que Trini crût s’éteindre. Un second son éclata dans la grande pièce, poussant la jeune femme à se redresser et à s’alarmer. C’était un tir. Des gens lançaient des regards paniqués et horrifiés, d’autres encore ne savaient plus comment se contenir et dépensaient leur peur en courant. La fête avait tourné au cauchemar. Trini n’avait aucune idée de ce qui venait de se passer, et elle semblait perdue. Elle se tenait là, immobile, au milieu de la foule terrifiée. Deux de ses amis avaient disparu dans l’affolement, d’autres l’incitaient à se hâter, et les autres s’étaient déjà enfuis.

- Les flics! Ce sont les flics!

Ces paroles projetées retentirent à l’intérieur de l’esprit de Trini. Elle n’avait rien fait de mal, mais elle craignait que les policiers se mêlent aux affaires de sa famille. Un déclic se fit : sa démarche s’activa, et ses jambes se joignirent à toutes celles qui fuyaient encore. Dans sa course, sa jolie robe se déchira. De plus, celle-ci était devenue sale, ternie par la pluie et par les petites mares d’eau souillée. Les yeux de la jeune femme étaient maintenant peinés et désolés : les étoiles qui les animaient auparavant s’étaient évanouies. Ils se dirigèrent une dernière fois vers la source du tumulte, alors que Trini tentait de créer une distance considérable entre elle-même et les éclats tamisés des voitures policières.

Trini s’immisça entre les ombres qui s’étendaient autour de sa maison. Elle évita habilement les personnes qui vagabondaient près de la demeure, suivant un chemin qu’elle connaissait par cœur. Sa silhouette discrète fila à travers les arbres, se réfugiant finalement dans le cadre d’une fenêtre.


Vous voulez savoir qui se cache derrière l'écran ! Alors moi c'est Lunwi et j'ai 19 ans, oui c'est vieux hein ! J'ai découvert le forum sur Facebook et je suis vraiment content(e) de l'avoir trouvé. Je le trouve très original I love you. Quant au code du règlement, vous pensiez m'avoir...pfff c'était tellement évident, Validé par Nevada.
Fiou! (: Je m’excuse pour l’énorme retard!



Fiche de présentation codée par (c) Nono. Toute reproduction est interdite.



Dernière édition par Trini H. Sanchez le Lun 8 Juil - 19:13, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Date d'inscription : 28/06/2013

MessageSujet: .   Sam 6 Juil - 11:59

Bienvenue xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Lucy Kate Hale
Messages : 124
Date d'inscription : 29/06/2013

MessageSujet: Re: .:. Trini H. Sanchez .:.   Sam 6 Juil - 17:25

    Hiiihii merci! (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Michelle Rodriguez
Messages : 642
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: .:. Trini H. Sanchez .:.   Dim 7 Juil - 12:31

Bienvenue sur le forum Very Happy

Tu as finis ta fiche ?
Si c'est le cas, je lirai ça demain, 24h sans dormir ça n'aide pas pour comprendre ce que je lis xD.

Je voulais te demander si tu veux bien ajouter le "H" de Hilda dans ton nom pour avoir "Trini H. Sanchez" ? Comme ça, je garde une cohérence avec le PV. Et pour l'explication, au cas ou tu peux ajouter qu'elle n'aimait pas son nom et qu'elle préfère Trini, tout simplement ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Lucy Kate Hale
Messages : 124
Date d'inscription : 29/06/2013

MessageSujet: Re: .:. Trini H. Sanchez .:.   Dim 7 Juil - 18:34


    Merciiiii mercii! (:

    Oui, maintenant, elle est terminée! Par contre, je ne sais pas si tu as validé le code du règlement, mais si c'est le cas, ce ne l'est plus (x À chaque fois que j'édite, j'efface tout et colle le code html à nouveau Neutral Désolée!

    Et vilaine grande soeur, c'est pas bien de pas dormir (x Pas de soucis, prends ton temps!

    Pas de problème, même que ça rend la chose plus intéressante! Il n'y aura que les gens en qui elle a vraiment confiance qui sauront son autre prénom, Hilda (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Michelle Rodriguez
Messages : 642
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: .:. Trini H. Sanchez .:.   Lun 8 Juil - 18:42


Te voilà validé(e)




Bravo, on dirait bien que tu viens de passer la douane sans problème. A présent tu vas pouvoir te balader dans la dangereuse ville qu'est devenue Oslo. Mais avant tout, il te faudra passer pour recenser ton avatar histoire de bien être en règle de ce côté-là. Si tu veux des amis, des ennemis... enfin c'est ta vie, les liens que tu as c'est ton problème, tu n'auras qu'a créer ton sujet dans la partie liens. De même pour tes sujets, si tu veux faire un joli listing pour pouvoir t'y retrouver plus facilement, tu devras créer également un sujet dans la partie sujets. Enfin, si tu veux te la péter "grave" auprès des autres avec un joli rang qui claque bien, tu n'as qu'à te rendre dans demande de rang. Il te faudra également dire quel métier tu exerces, pour qu'on ait un aperçu rapide et global, des fois qu'un mafieux ait besoin de toi pour ta spécialité. Pour ça, il te faudra le faire dans recenser son métier. Si un jour tu sais que tu dois t'absenter un long moment, les patrons aiment en être informés dans la partie absences. Bien sûr on est prêt à t'écouter si besoin, dans ce cas tu viendras nous poser tes questions et suggestions dans la partie suggestions. Je pense t'avoir tout dit petit ! Maintenant tu peux voler de tes propres ailes et évite de te faire tuer, ce serait bête, après c'est moi qui doit venir nettoyer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: .:. Trini H. Sanchez .:.   

Revenir en haut Aller en bas
 

.:. Trini H. Sanchez .:.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Power to kill :: Partie Administrative :: Vos papiers :: Papiers validés-