Partagez | .
 

 Vladimir Kinsky [F]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Localisation : On top of the World.. MY world.
Messages : 420
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Vladimir Kinsky [F]   Dim 5 Mai - 12:55


Vladimir Kinsky
feat. Julian MacMahon



Prénom Nom :
Vladimir Ievgeni Kinsky
Surnom :
мыслитель (The Thinker, le Penseur), Le Grand Manitou
Date de naissance / Age :
21 décembre / 42 ans
Lieu de naissance :
Saint Petersbourg, Russie
Nationalité :
russe
Statue marital:
Célibataire
Métier :
Parrain de la Mafia Rouge
Groupe du personnage :
Mafia Rouge
Ligne de conduite :
Protéger sa soeur coute que coute et à n'importe quel prix



Caractère et physique

Vladimir est un homme d'affaires avant tout. Bien sur il a commencé avec le pétrole, mais si autre chose marche tout aussi bien et bien, pas de problème pour lui, il a le sens des affaires comme on dit, grâce à ses talents de persuasion (aidé de quelques basses besognes qu'il est inutile de préciser ici) il a réussi à supplanter toutes les entreprises déjà existantes dans son pays, il est vrai que la mort de certains des présidents-directeurs-généraux y était pour quelque chose, mais rien ne les relie à notre Kinsky. C'est un homme qui gagne et s'il ne le peut pas, il le DOIT, il ne se fera passer dessus par personne, c'est lui le chef, le directeur, l'ultime force, le dieu tout puissant. Pas question de se laisser marcher sur les pieds. C'est un bon vivant, il n'est pas si froid qu'on le prétend, mais fait tout pour qu'on le croit. Il gère son entreprise d'une main de fer et ne laisse rien passer. La moindre erreur et c'est avec la vie qu'il faut lui repayer. Mais à un tel degré de pouvoir, il n'accepte que les membres loyaux et dévoués à ses côtés, comme le Tchétchène. La seule ombre au tableau de cet homme direct et net dans ses affaires est Sniejana. Hélas, les liens de la famille aidant, Vladimir adore sa jeune sœur, seule famille qui lui reste, si on ne compte pas Aleksandr, et cède à tous ses caprices de post-adolescente. Cela généralement l'entraine bien loin et il doit user de toute sa ruse et de son pouvoir (sous-entendez autorité et pression morale) pour calmer le jeu et le rendre légal aux yeux de la loi. Si on lui obéit et que l'on réussit, il peut se montrer très généreux, sinon, il n'aura aucune pitié à vous descendre, salir ou tout bonnement tuer. Sentimentalement, il est difficile de faire tomber la barrière qu'il s'est forgé. Il n'est pas sans cœur mais le séduire réellement et non pas pour une nuit sera une entreprise bien périlleuse. Toutefois il est médiatique et accueillant, ne rejette aucune interview (mais il en contrôle les dires) et ne ferme pas non plus la porte de sa demeure (voyez-y un truc monstrueusement monstrueux) à qui demande de l'aide, mais comme jamais rien ne vient gratos, il saura se faire payer en retour.

Ce qu'il aime : Les comptes ronds, la vodka, les jeux de cartes, les courses de chevaux, les blondes à talons qui cassent (quoi que pas sur), les flashs des paparazzi, sa sœur, son bras droit (attention pas de sous-entendus mal placé), les affaires, les westerns-spaghetti, les comédies musicales de Broadway, aller au cinéma quand il pleut dehors et faire des parties de golf. Sans oublier la littérature dramatique (Shakespeare, il connait par cœur), les chiens, les chaussettes noires et chaudes, une couette (les draps et les couvertures, très peu pour lui), les sports d'athlétisme et le tennis, le patin à glace, la glace au chocolat, les milk-shake, Santa Barbara (un vieux feuilleton des années 80's), la Renaissance et Raphaël. Ne surtout pas oublier les voitures de collection, et les sportives, toutes plus chères les unes que les autres...
Ce qu'il n'aime pas : Le whisky, les gens impolis, les espagnols (demandez pas pourquoi, c'est comme ça), les pizzas, les films à l'eau de rose, les vieux tacots brinquebalant, les dentistes, Picasso et l'époque moderne en peinture, la ratatouille, les coiffeurs, les cigares autres que cubains, les pubs à la télé, les ravioli (demandez pas pourquoi non plus), les portraits de famille, la pastèque, les bonbons M&Ms le bridge et à une sainte horreur du chou (vieux souvenir qui le traumatise)...

Ah, le physique, tellement particulier, qu'il faut s'y arrêter un instant. Oh, Vladimir est un homme qui a le don de plaire aux femmes, toutes ou presque, après c'est suivant les gouts, mais il a ce charisme naturel, ce petit truc qui fait briller l'envie dans les prunelles miroitantes de plus d'une femme, c'est certain. Oh, bien entendu, ce n'est pas non plus Tom Cruise ou Brad Pitt, mais il n'en est pas moins qu'il fait des envieuses. Grand par la taille, il a la démarche droite (pour gagner quelques centimètres) vous ne le verrez jamais marcher les épaules et les bras brinquebalants. Non, non, il se tient droit, mais avec un air décontracté, un espèce de Ken, mais en mieux. Les yeux, comment dire, ils peuvent être froids et distants, comme amusés, ou bien intéressés et patients, mais très expressifs en tout cas et il ne peut que rarement cacher ses émotions, si toutefois on arrive à les comprendre. Il a le visage carré, bien taillé, toujours bien rasé, c'est un point d'honneur qu'il met ici, toujours bien rasé, pour faire propre sur lui, après tout, c'est un homme d'affaires avant toute chose. Il a une carrure d'athlète, n'est pas Superman, mais il a fait du sport dans sa jeunesse, voilà pourquoi il a gardé quelques restes... La tablette de chocolat n'est pas devenue une souplette, mais même si cela ne se voit plus trop, elle reste toujours là. Même s'il fut un sportif, il est bien désagréable de dire qu'il s'est mis à fumer. Cigares, cigarettes, autres... Certes en quantité concevable, mais tout de même. Il faudrait lui dire que ce n'est pas bien de fumer. Il s'habille toujours propres comme on dit de temps à autre, en tout cas, il présente toujours bien, chic ou décontracté, mais toujours à la mode et avec des vêtements signés par un grand nom de la mode et taillé sur mesure.
Signes particuliers : Pas de tatouage particulier, en tout cas si vous voulez savoir s'il en a, faudra venir le déshabiller, pas vraiment possible s'il est entouré de ses gorilles (pas les trucs poilus, hein, les gardes du corps)... Détail extrêmement important, il possède un accessoire que peu de monde peuvent se payer, car même si elle est prolifique dans notre, monde, on ne s'entiche que rarement d'elle, j'ai nommé: La Blonde, la vraie, vous savez celle qui fait 1m75, 90/60/90, rien dans le cerveau, la tronche bardée de maquillage, la jupette à ras les pâquerettes, le décolleté au nom du fils (pour comprendre, faites le signe de croix en psalmodiant au nom du père, du fils... vous avez trouvé?), et la réplique incalculable qui revient toute les 30s: « Attends, Chéri, j'ai encore cassé mon talon.. » (n'oubliez pas l'accentuation de la blonde)... Que peut faire Ken sans Barbie? Je vous le demande...


Mon histoire commence ici

Il était une fois dans un pays lointain naquit un Prince Charmant d'une belle Princesse et d'un Roi du Pétrole. C'est ce qui aurait pu être le début de l'histoire de Vladimir Ievgeni Kinsky. Certes, ce n'est guère différent. En effet, ses parents étaient déjà des grands noms au sein de pays, dans les affaires. Mais pour connaître la fin, il faut remonter tout au début, et bien Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, voici en avant première l'histoire du plus grand homme de tous les temps (pas par la taille, mais par le poids, le charisme).

Tout commença par la rencontre de Ievgeni Kinsky et de Irina Petervskaya. L'un était responsable de la Compagnie des TransSibériens, l'autre, jeune et jolie, une magnifique manequin qui défraya plus d'une fois la chronique par ses rôles cinématographique qu'un producteur mondialement connu lui accorda. Leur rencontre était bien improbable, quand pour une association quelconque, la Belle Irina dut prendre le TransSibérien pour se rendre à Vladivostok. Tout aurait pu merveilleusement bien se passer, oui, mais voilà. Une tempète de neige aussi impromptue qu'invraissemblable paralysa le train pour quelques jours. La nouvelle engendra des vagues et des vagues de rapports télévisés. Une jeune femme, mondialement connue, belle comme un coeur, riche et célèbre était coincée dans un train au beau milieu du pays et on était sans nouvelle depuis des heures et des heures. Fort heureusement la Princesse fut sauvée par le Prince Charmant qui partageait, sans vraiment le savoir (enfin si mais au départ, il ne s'y intéressait pas du tout) le même wagon. Il fit office de Chevalier Servant et une fois que le train put repartir, elle ne quitta plus jamais son bras.

Ainsi la romance entre un grand des affaires et une belle de la mode et du cinéma était comblée par les journaux, les unes qui sortaient jours après jours et qui ne racontaient de toute manière jamais rien de nouveau. Bref, au début des années 80's, la jeune femme, nouvellement mariée arrêta sa carrière. Au départ, tout le monde crut à un caprice de star, à une volontée de gamine, enfin, vous n'imaginez pas à quel point elle fut salie par les journaux qui jamais content de ce qu'on leur cache se mettent à écrire tout et n'importe quoi. Mais que nenni! La jeune femme voulait tout simplement se consacrer à une vie de famille, qui au début ne fut qu'une vie d'une matronne, il est vrai capricieuse, car dans les premières années, elle ne porta aucun enfant, mais en 1982, la famille déjà richissime fut heureuse de présenter à tous les torchons de la terre, un enfant male, futur héritier des entreprises de son papa adoré.

Les premières années pour le jeune Vladimir Ievgeni furent comme celles d'un rêve. Il était cajolé par sa mère qui s'évertuaient à céder à tous ces caprices, bien qu'elle aurait préféré une fille, mais bon le papa était plus qu'heureux d'avoir un héritier et espérait de tout coeur qu'il soit bientôt digne de son nom. En tout cas, il ne manqua de rien, éducation, déjà tout petit, faut les dresser pour avoir moins de problème après (un vieux principe de ma maman) et puis enseignement par cours particuliers, enfin bref, c'était un enfant qui ne demandait pas mieux, il avait tout. Et puis surtout, il connut très rapidement les embêtements avec les journalistes de canards plus ou moins populaires, alors au bout du compte il était blasé et ne les voyait même plus. Son seul véritable ami, Nikolaï Sergeï Tolstunov était de même niveau social, les deux enfants aimaient les mêmes choses, voilà pourquoi on les voyait toujours ensemble, soit chez l'un, soit chez l'autre.

Il passa le cap de l'adolescence sans le moindre problème, oh, me diriez-vous, une gastro de temps à autre, un petit rhume, une jambe cassé par une chute de cheval, un pied foulé pour être tombé à ski, et un poignet bien abimé à cause d'une mauvaise prise de judo. Enfin, rien de bien important... Bref, fraichement 18 ans, la majorité et toutes ses dents, il se mit à faire la fête plus ou moins tous les soirs et connu bien évidemment, luxure, folie, évasion, envie, colère tout et n'importe quoi, enfin tout ce qui peut passer par les boites de nuit, de stip-tease et autres clubs VIP privés. On peut dire qu'il s'éclata bien, ne se préoccupait plus des gens autours de lui, son seul plaisir étant de faire la fiesta, la roumba enfin faire la fête comme un gamin (oui, on peut dire un gamin) aime s'amuser.

Et puis il connut Eliena, une bombe (d'après ses critères), magnifique, digne de suivre les pas de sa mère (qu'il tenait en très grande estime). Elle était tout simplement radieuse, elle aussi aimait faire la fête, sortait tous les soirs et descendait d'une famille prestigieuse de la Haute Noblesse Russe. Bref, en moins de mots qu'il ne le faut pour le dire, ce fut le coup de foudre immédiat et brulant d'une passion sans limite. Pour sur, il aimait cette jeune fille de deux ans sa cadette. C'était le parfait couple pour les papparazzi qu les suivaient pratiquement jours et nuits. Bref, Vladimir n'avait aucune honte à s'afficher publiquement avec Eliena, bien que ses parents lui disaient bien d'aller molo sur la célébrité de leur couple.

Malheureusement, la vie n'est jamais toujours toute rose. Eliena tomba malade, un genre de maladie qui ne laisse personne indifférent. Tout le pays était inquiet pour la jeune femme, mais c'était sans pouvoir rivaliser avec la peur du jeune homme de perdre sa fiancée. En effet, il n'y avait pas quelques mois que Vladimir s'était proposé à Eliena qui bien évidemment avait répondu par une affirmation. Ainsi la fortune ne lui sourit pas et elle tomba gravement malade, s'en suivit toute une année de ballotage, entre vie et mort, popularité et abandon, pour se conclure par une mort paisible mais qui marqua Vladimir à tout jamais. Seul son meilleur ami était là pour le soutenir.

Il était si peiné par la mort de sa fiancée que pour les résolutions de l'année 2005, il décida de ne plus jamais retomber amoureux et surtout, il se lança corps et âme dans les affaires en compagnie de Tolstunov. Il se contrefichait de l'entreprise de son père (qui fonctionnait parfaitement toute seule) et dirigea ses pas dans le commerce avec l'étranger, il fit un coup de maître en empochant la grande et célèbre CCG (Community of Coal and Gaz) une filière toute puissante dans le monde du charbon et celle qui détenait le monopole de la consommation de pétrole au sein du pays. Il fonda la RKSP (Russian Kinsky Society of Petroleum) une compagnie qui creuva le plafond en moins d'une décénie des capitaux d'intérets et qui rétabli le PNB de la Russie rien que par les exportations qu'il pouvait vendre.

Il devint si riche, si populaire et si ingénueux qu'il se fit un bon nombre d'ennemis, combien de fois a-t-il survécut à des attentats dressés contre lui? Lui-même n'en a aucune idée. Heureusement qu'à chaque fois, Aleksandr Igor Mashkov était là, jeune et ambitieux, ce dernier était sans doute le plus loyal de ses employés. Combien de fois ses hommes de mains ont-ils démanteler une future attaque? Il ne compte plus, mais la jalousie était telle que le Président (oui, oui, le Président) lui glissa machiavéliquement, un plan qu'il ne pouvait refuser, mais, c'était sans connaître Vladimir qui avait une volonté et une main de fer! C'était hélàs une proposition qu'on ne pouvait refuser, et dès lors qu'il refusa, le Président lança un mandat d'arret pour le jeter en prison. Kinsky fils y serait aller sans trop de protestation, connaissant un très bon avocat qui l'aurait sorti de là rapidement, mais il se doutait que derrière la porte de la geole se tenait bon nombre d'hommes qui voulaient sa peau, alors plutôt que de finir dans un trou à rat, il s'enfuit, délaissant un code de l'honneur qui lui tenait cher, mais quelques fois, il fallait savoir faire des choix difficiles.

Le pays qui l'accueilla fut la Norvège en 2013, alors que la Crise économique bat son plein. Expatrié, il ne tarda pas à se refaire une santé, ayant pris la peine de toujours garder une main sur ses entreprises et terres en Russie, par le biai de Tolstunov. Il ne peut plus y poser le pied, étant banni à vie, mais cela ne l'empèche pas d'avoir toujours des oreilles et des yeux là-bas. Bref, ce fut en Norvège qu'il prit vraiment en charge sa soeur cadette après la mort de ses parents un an avant que toute cette grosse affaire n'éclate. Tous les deux morts dans un accident de voiture. Le doute persiste, mais dans l'esprit du jeune homme, cela ne fait aucun doute et il plaça rapidement et bien volontiers un nom sur le commanditaire.

Bref, en Norvège, ne perdant nullement son avantage journalistique, il entreprit de remonter une société: KSK (la KinSky Kompany) qui en réalité est une couverture pour un peu tout et n'importe quoi en tant qu'import export. Cependant, comme elle reverse d'énorme sommes aux dirigeants du gouvernement, les vraies échanges (comprenez crime organisé) sont gardés muets et il peut continuer son petit manège sans que grand monde ne l'embête. Tant et si bien qu'il se fait un nom dans cette ville et en moins de temps qu'il ne le fallut pour le dire, il redressa l'économie du pays, malgré les prises de bec avec les japonais. Il se retrouva l'homme le plus influent et une fois tous ses adversaires réduits au silence ou bien acheté, il devient par la même occasion leur très estimé chef.


Désormais, il s'affiche toujours autant publiquement, comme un homme influent, riche, accompagné de charmantes jeunes femmes (plus ou moins sans cervelle, mais ça les journalistes s'en contre-fichent, ce qui compte c'est la taille du bonnet du soutient-gorge) à des oeuvres charitatives (a-t-il le choix?) et pour tous les évenements publiques qui composent le quotidien de la capitale norvégienne. Mais il a toujours des oreilles qui trainent dans les rues de la ville et il voit d'un très mauvais oeil l'arrivée des autres mafias et surtout le retour des japonais...


Vous voulez savoir qui se cache derrière l'écran ! Alors moi c'est Je'my et j'ai 28 ans, oui c'est vieux hein ! J'ai découvert le forum en le créant et je suis vraiment content de l'avoir trouvé. Je le trouve parfaitement parfait. Quant au code du règlement, vous pensiez m'avoir...pfff c'était tellement évident, c'est Ahahaha, comme si que j'allais vous le dire.
J'ai rien d'autre à dire parce que je vous aime déjà tous!



Fiche de présentation codée par (c) Nono. Toute reproduction est interdite.

_________________

Russian Crime Lord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Localisation : On top of the World.. MY world.
Messages : 420
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Vladimir Kinsky [F]   Lun 1 Juil - 16:17

Bah du coup, je m'autovalide aussi, j'attendais que ma douce Nevada le fasse, mais tant pis...


Te voilà validé(e)




Bravo, on dirait bien que tu viens de passer la douane sans problème. A présent tu vas pouvoir te balader dans la dangereuse ville qu'est devenue Oslo. Mais avant tout, il te faudra passer pour recenser ton avatar histoire de bien être en règle de ce côté-là. Si tu veux des amis, des ennemis... enfin c'est ta vie, les liens que tu as c'est ton problème, tu n'auras qu'a créer ton sujet dans la partie liens. De même pour tes sujets, si tu veux faire un joli listing pour pouvoir t'y retrouver plus facilement, tu devras créer également un sujet dans la partie sujets. Enfin, si tu veux te la péter "grave" auprès des autres avec un joli rang qui claque bien, tu n'as qu'à te rendre dans demande de rang. Il te faudra également dire quel métier tu exerces, pour qu'on ait un aperçu rapide et global, des fois qu'un mafieux ait besoin de toi pour ta spécialité. Pour ça, il te faudra le faire dans recenser son métier. Si un jour tu sais que tu dois t'absenter un long moment, les patrons aiment en être informés dans la partie absences. Bien sûr on est prêt à t'écouter si besoin, dans ce cas tu viendras nous poser tes questions et suggestions dans la partie suggestions. Je pense t'avoir tout dit petit ! Maintenant tu peux voler de tes propres ailes et évite de te faire tuer, ce serait bête, après c'est moi qui doit venir nettoyer !

_________________

Russian Crime Lord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Michelle Rodriguez
Messages : 642
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Vladimir Kinsky [F]   Lun 1 Juil - 16:43

Ah excuse moi, je savais pas si tu avais terminé ><

*Boulette* *va se cacher*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avatar : Amber Heard
Messages : 105
Date d'inscription : 31/05/2013

MessageSujet: Re: Vladimir Kinsky [F]   Ven 12 Juil - 11:52

Toi! ... Y a pas de smiley adapté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vladimir Kinsky [F]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vladimir Kinsky [F]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vladimir. Compréhension indéfinie de l'humain.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Power to kill :: Partie Administrative :: Vos papiers :: Papiers validés-